English (United States)
 

Journée de la Recherche Médicale: ouvrir la recherche aux jeunes

10.12.18
reduce font Size enlarge font Size print content
Category: Other
ART4777BF20UK111.jpg

Article paru dans l’édition décembre 2018 du magazine SEMPER – www.dsb.lu

Rubrique « Recherche » sous la responsabilité du Dr Manon Gantenbein, PhD, Responsable du Clinical and Epidemiological Investigation Center du LIH

 

Journée de la Recherche Médicale: ouvrir la recherche aux jeunes

Le 24 octobre dernier s’est tenue la 4e Journée de la Recherche Médicale organisée par le Centre d’Investigation et d’Epidémiologie Clinique (CIEC) du Luxembourg Institute of Health (LIH) et le Centre Hospitalier du Luxembourg en collaboration avec le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) de l’Université du Luxembourg. Près de 250 lycéens de 11 lycées classiques et techniques luxembourgeois ont eu l’occasion de découvrir le monde de la recherche médicale.


Sensibiliser la jeune génération

Au travers de présentations et d’ateliers interactifs, cette journée soutenue par le Fonds National de la Recherche (FNR) et d’autres sponsors a permis aux jeunes de comprendre de manière ludique en quoi consiste la recherche médicale et pourquoi elle est essentielle. C’est également l’occasion de rencontrer des médecins, chercheurs et professionnels de la recherche clinique au Luxembourg.

Au cours de la journée, les lycéens ont pu assister à six mini-conférences spécifiquement destinées aux jeunes et animées par des médecins du CHL et des chercheurs du LIH ou du LCSB. Ils ont pu participer à trois ateliers inte¬ractifs et tester leurs connaissances scientifiques, lors du show et quizz impressionnants de Mister Science.

Animation par Mister Science.

La recherche clinique et ses métiers

Le CIEC a présenté la recherche clinique et les métiers qui y sont liés. Qu’est-ce que la recherche clinique ? A quoi sert-elle ? Quelles en sont les différentes phases ? Comment réalise-t-on une étude clinique ? Cette introduction a permis de répondre à toutes ces questions, en présentant la recherche clinique comme le domaine de la science médicale déterminant la sécurité et l’efficacité des médicaments, dispositifs, produits diagnostiques ainsi que les schémas thérapeutiques à usage humain.

Le CIEC, qui fête ses 10 années d’existence et fait partie du Department of Population Health du LIH, est un centre national qui a pour objectif de soutenir les projets de recherche clinique au Luxembourg. Outre l’aide apportée aux médecins et chercheurs, le CIEC a un rôle de formation et de promotion de la recherche clinique.

Près de 250 lycéens ont participé à la Journée de la Recherche Médicale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La biobanque, une passerelle entre la recherche et la médecine

IBBL - Integrated BioBank of Luxembourg a présenté ses activités et l’importance des dons d’échantillons biologiques (sang, urine, salive, selles,..) pour faire avancer la recherche. Un quizz interactif a exposé le parcours d’un échantillon biologique destiné à la recherche: de la collecte à la préparation dans le laboratoire jusqu’à la conservation.

La maladie de Parkinson

L’équipe multidisciplinaire du National Centre of Excellence in Research on Parkinson’s disease (NCER-PD) a présenté les différentes spécialités requises pour étudier toutes les facettes de la maladie de Parkinson ainsi que les différentes professions qui s’articulent autour du patient. Un neurologue, une infirmière de recherche clinique et une neuropsychologue ont présenté leur métier et raconté leurs expériences.

Rôle de la méthodologie et des statistiques dans la recherche biomédicale

Le support méthodologique en planification statistique, analyse statistique et gestion des données collectées lors des études biomédicales réalisées par les laboratoires et les équipes de recherche est une part importante et méconnue des études cliniques et épidémiologiques. Cet atelier présenté par le Competence Centre for Methodology and Statistics (CCMS) du LIH a fait la lumière sur les métiers de data manager et biostatisticien en illustrant avec des exemples concrets d’études sur la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Dr Guy Berchem, CHL / LIH.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cancérologie et Immunothérapie

C’est en étudiant les mécanismes de développement et de propagation du cancer que les chercheurs ouvrent la voie à des traitements plus efficaces. En comprenant ainsi comment le cancer trompe notre système immunitaire, et en «bloque» les alertes, les chercheurs se sont concentrés sur les possibilités de renforcement de ce système pour lui permettre de mieux reconnaitre les cellules cancéreuses et de les éliminer avant qu’elles ne se répandent dans l’organisme. Les interactions entre cellules tumorales et leur environnement cellulaire immédiat (microenvironnement) sont également de nos jours de plus en plus étudiées. L’immunothérapie s’est ainsi développée, et elle fait déjà partie de la prise en charge standardisée du cancer, son efficacité sur certains types de cancer (poumon, mélanome, vessie, etc.) ayant été prouvée.

L’hépatite C: une révolution dans le traitement

Les médecins du Service national de maladies infectieuses du CHL et les chercheurs de l’Infectious Diseases Research Unit du LIH se sont impliqués depuis de nombreuses années dans des projets de longue haleine sur l’hépatite C.

L’hépatite C est une maladie du foie due à un virus. Cette maladie touche entre 150 et 200 millions de personnes dans le monde et il n’existe pas de vaccin. Pendant de nombreuses années les traitements disponibles étaient peu efficaces, mais ces dix dernières années les avancées de la recherche ont permis une véritable révolution dans le traitement de cette maladie.
 

Equipe du CIEC au stand du LIH.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cancer de cerveau: la neurochirurgie à la pointe de la technologie et des modèles précliniques pour identifier des nouvelles thérapies

Comprendre et mieux appréhender la complexité de notre cerveau dans sa structuration comme dans ses systèmes de fonctionnement est l’une des motivations majeures des chercheurs du LCSB et du CHL réunis dans l’Interventional Neuroscience Group du LCSB. En combinant l’expertise de neurochirurgiens du CHL et d’informaticiens et de biologistes du LCSB, ce groupe contribue au développement de matériels informatiques et robotiques de plus en plus perfectionnés, pour une prise en charge optimale des patients avec une neurochirurgie à la pointe de la technologie.

En outre, l’équipe de recherche du laboratoire de neuro-oncologie NORLUX du LIH essaye d’identifier de nouveaux traitements et de nouvelles cibles thérapeutiques pour des tumeurs cérébrales qui sont pour la plupart agressives et largement incurables. En collaboration avec les neurochirurgiens du CHL, une collecte des morceaux de tumeurs cérébrales de patients opérés, servent de point de départ pour tester de nouveaux médicaments en culture 3D et dans des modèles de souris. Dans le futur cette approche permettra de découvrir des réponses thérapeutiques individualisées pour chaque patient.

Sport et Médecine: la recherche scientifique mise au service du patient

Les analyses de la course à pied sur tapis roulant, analyses dites «biomécaniques», aident à rechercher systématiquement les raisons possibles des blessures de surcharge qui peuvent survenir lors de la course à pied. Les plaintes des patients en consultation médicale sont alors mises en rapport avec les observations du style de course dans différentes conditions de chaussage. Ces examens sophistiqués permettent au médecin de formuler des recommandations de traitement.

Professeur Paul Wilmes, LCSB.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le diabète et le microbiome

Qu’est-ce que le diabète ? Comment est-ce qu’on l’attrape ? Comment le reconnaître ? Comment le traiter ? C’est en s’interrogeant sur cette maladie que les médecins du CHL et les chercheurs du LSCB se sont intéressés à l’intestin, système complexe qui nous aide à digérer la nourriture et qui est colonisé par d’innombrables bactéries. Que sont ces bactéries ? Que font-elles ? Pour répondre à ces questions, des scientifiques du LCSB et des médecins chercheurs du CHL ont mis au point une méthode pour étudier le système intestinal à un niveau de détail inédit. Ils espèrent ainsi identifier des «biomarqueurs» du diabète, c’est à dire des molécules (protéines par exemple) produites dans le corps qui indiquent un risque de développement de diabète. L’identification et le repérage de ces biomarqueurs faciliteraient un diagnostic précoce et permettraient de prendre rapidement des mesures préventives ou thérapeutiques.

Polluants dans l’environnement et maladie de Parkinson

Les études épidémiologiques ont montré que l’exposition aux pesticides peut contribuer au développement de la maladie de Parkinson. Partant de ce constat, les chercheurs de l’Université du Luxembourg, du CHL et du LIH se sont demandé si l’utilisation de pesticides agricoles, dans certaines régions de Luxembourg, pourrait avoir une influence sur la plus forte prévalence de la maladie dans ces régions.

Comment répondre à cette hypothèse ? En analysant les cheveux ! Il est en effet prouvé qu’une analyse détaillée des cheveux humains permet d’identifier et de surveiller des biomarqueurs de la présence de pesticides dans l’environnement. En s’appuyant sur le travail du groupe de Brice Appenzeller, du LIH, qui a identifié 140 produits chimiques traçables dans les cheveux des résidents du Luxembourg, les chercheurs et médecins du LIH, du CHL et de l’Université du Luxembourg, vont essayer de mieux comprendre et définir l’influence des facteurs locaux et environnementaux dans le développement et l’évolution de la maladie de Parkinson.

Photos: ©CHL

 

 

 

 

This page shows recent articles about clinical research.

The articles can be sorted by therapeutic area or disease, but may also deal with more general topics not specifically related to a disease. These  articles can be sorted as "other".