English (United States)
 

L’étude ORISCAV-LUX au service de la santé publique

10.12.18
reduce font Size enlarge font Size print content
Category: Other
ART3172JK10BU222.jpg

Article paru dans l’édition Novembre 2018 du magazine SEMPER – www.dsb.lu

Rubrique « Recherche » sous la responsabilité du Dr Manon Gantenbein, PhD, Responsable du Clinical and Epidemiological Investigation Center du LIH

L’étude ORISCAV-LUX au service de la santé publique

Le Luxembourg Institute of Health (LIH) est le premier fournisseur de données sur la santé de la population luxembourgeoise basées sur des études épidémiologiques. Une large étude sur la santé cardiovasculaire nommée ORISCAV-LUX a permis de répondre à des questions clés de recherche épidémiologique, clinique et de santé publique, et continue à livrer des résultats probants.

Dr Ala’a Alkerwi, du Department of Population Health du LIH, pour le groupe de chercheurs ORISCAV-LUX

 

La santé de la population est devenue une ressource fondamentale au bon fonctionnement et au développement de toute société. Aujourd’hui, notre capacité d’agir sur la maladie connaît un essor considérable. Au-delà de la biologie humaine, les habitudes de vie, l’environnement et les facteurs socioculturels et économiques sont maintenant considérés comme des facteurs déterminants, au même titre que l’accès à des services de soins de qualité.

Les maladies cardiovasculaires: 1ère cause de décès

Les maladies cardiovasculaires occupent la première place dans les statistiques de mortalité. Elles constituent une cause de décès prématuré, à l’échelle nationale, européenne et internationale.

L’absence de système d’enregistrement systématique des maladies cardiovasculaires, rend difficile l’accès à des données fiables sur la prévalence et l’incidence de ces maladies. Ces données sont cependant essentielles pour guider les actions de prévention primaire - intervenir sur les facteurs de risque cardiovasculaires - pour réduire l’incidence des cardiopathies en agissant notamment sur le tabagisme, la surcharge pondérale et l’inactivité physique, et les pathologies associées. L’approche préventive des maladies cardiovasculaires peut avoir également un impact déterminant sur la qualité de vie des personnes atteintes ainsi que sur les coûts associés à la prise en charge. C’est pourquoi la lutte contre les maladies cardiovasculaires représente un enjeu humain, économique et social.

L’épidémiologie: la clé d’une prévention efficace

L’observation de l’état de santé de la population est un élément essentiel pour développer des politiques de santé publique efficaces. Les études épidémiologiques sont un moyen efficace pour suivre l’évolution de cet état de santé, identifier les facteurs de risque, connaître leur poids respectifs et pour étudier leurs interactions complexes. Les résultats permettent aux professionnels de santé et aux décideurs politiques d’être en mesure d’intervenir efficacement pour améliorer l’état de santé et le bien-être des individus et de la population.

L’étude nationale ORISCAV-LUX 1 conduite en 2007-2008 par le LIH sur demande du Ministère de la Santé s’intéressait à la santé cardiovasculaire et aux facteurs de risque, notamment, démographiques, socio-économiques, comportementaux, cliniques et biologiques. Réalisée au sein du Depart¬ment of Population Health du LIH, cette étude a inclus 1432 participants adultes résidant au Grand-Duché. Un nombre important de paramètres a été mesuré: l’âge, le sexe, le niveau d’éducation, l’activité professionnelle, le revenu, la pratique d’une activité physique, les habitudes alimentaires, la consommation de tabac et d’alcool, l’obésité, l’hypertension artérielle, le diabète, les troubles du cholestérol ou encore le syndrome métabolique.

En 2016-2017, une deuxième vague de recueil de données, ORISCAV-LUX 2 a permis de mesurer l’évolution des facteurs de risque et de l’état de santé de la population. En plus des facteurs déjà analysés lors de la première vague, elle s’intéressait également aux facteurs de risque émergents, tels que la rigidité artérielle, la composition corporelle, les troubles du sommeil, les troubles psychologiques, le soutien social, les biomarqueurs d’inflammation et de coagulation, le fonctionnement physique et la perfor¬mance cognitive ainsi que la qualité de vie de la population.

Les résultats correspondant aux don¬nées collectées en 2007-2008 ont été mis à disposition des autorités publiques pour éclairer la décision en santé pu¬blique, des professionnels de la santé et de la population sous forme de rap-ports, articles scientifiques et fascicules.

 

Les 1000e et 1001e participants de l’étude ORISCAV-LUX 2 ont été reçus au LIH le 17 août 2018. De gauche à droite: Daniela Valoura Esteves (infirmière de recherche), Marylène d’Incau (infirmière de recherche coordinatrice d’ORISCAV-LUX2), Elizabeth (participante n° 1000), Gustavo (participant n° 1001), Aurélie Wiederkehr (infirmière de recherche) et Dr Ala’a Alkerwi (chef de projet d’ORISCAV-LUX 2 et investigateur principal)

Quelques résultats

L’étude ORISCAV-LUX 2007-2008 a fourni pour la première fois un très grand nombre de nouvelles informations sur la santé cardio-vasculaire de la population luxembourgeoise 1. Les résultats ont mis en évidence une fréquence élevée des facteurs de risque cardiovasculaire chez les résidents du pays. Plus de 80% de la population présentait au moins un facteur de risque évitable de maladies cardiovasculaires. Le diabète touchait 4,4% de la population et la fréquence du syndrome métabolique était de 25% avec une différence significative entre les sexes. La dyslipidémie (69,9%) était le facteur de risque le plus fréquent pour les deux sexes et dans toutes les catégories d’âge, suivie par l’hypertension artérielle (34,5%). Les personnes originaires du Portugal, communauté d’origine étrangère la plus représentée au Grand-Duché, avaient 1,5 fois plus de risque d’être touchés par l’hypertension artérielle que les autres résidents luxembourgeois 2,3,4.

Concernant la prise en charge thérapeutique, le diabète était plus fréquemment traité que l’hypertension et la dyslipidémie. Seules 55% des personnes hypertendues et 24% des personnes ayant des troubles lipidiques étaient sous traitement. Pour les cas traités de ces deux pathologies, un tiers seulement avait un suivi médical régulier même chez les plus âgés (voir figure). Le constat principal était le faible niveau de sensibilisation de la population adulte à leurs différentes pathologies. Beaucoup de personnes en particulier dans la tranche d’âge des 50-69 ans, avaient un ou plusieurs facteurs de risque traitables, mais n’en avaient pas connaissance 5. Ces facteurs augmentent de façon majeure le risque d’athérosclérose, et in fine le risque d’accidents thrombotiques et hémorragiques aigus.

Pour ce qui est du tabagisme, une personne sur 5 fumait, soit plus précisément 22,3% de la population. Les personnes plus âgées, de sexe masculin, ayant un niveau d’éducation bas, vivant seul ou de niveau économique faible étaient encore plus souvent exposées au tabac 2.

Selon l’étude ORISCAV-LUX 2007-2008, près de 54% de la population était en surcharge pondérale (21% de personnes obèses et 33% de personnes en surpoids). L’obésité et le surpoids étaient plus fréquents chez les hommes que chez les femmes. Les personnes n’ayant aucun diplôme avaient 2,4 fois plus de risque d’être obèses que les personnes avec un diplôme d’études supérieures, quel que soit leur âge, sexe, et le statut socio-économique 2. Les statistiques montraient que les participants d’origine portugaise restaient les plus exposés 6.

En plus, 6,3% de la population au Luxembourg, soit plus de 18 000 adultes au niveau national, présentaient des signes d’insuffisance rénale; 0,7% avaient une macro-albuminurie sévère (> 300 mg/g Cr) et 4,4% une macro-albuminurie modérée. 0,1% avaient une insuffisance rénale sévère (débit de filtration glomérulaire estimé <15 ml/min/1,73 m2). L’hypertension et le diabète étaient associés à des risques 3 à 4 fois plus élevés de maladie rénale 7. Ceci était le premier rapport factuel sur l’épidémiologie des maladies rénales chroniques au Luxembourg, soulignant que des mesures préventives précoces seraient importantes à mettre en place pour détecter ces maladies et réduire les comorbidités associées.

Par ailleurs, nos résultats montrent que les anomalies du dosage de la vitamine D au Luxembourg sont fréquents, puisque seuls 20% des adultes avaient un dosage normal de la 25 (OH) D et 15% présentent un déficit manifeste (dosage inférieur à 25 nmol/L). Le statut en vitamine D était plus fréquemment insatisfaisant chez les personnes fumeuses et chez les personnes présentant une obésité 8.

 

Proportion des sujets traités, non-traités et contrôlés souffrant de diabète, d’hyper¬tension et de dyslipidémie 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un recul du tabagisme et de l’obésité: une excellente nouvelle

L’analyse préliminaire de la base de données ORISCAV-LUX 2 a mis en évidence une baisse du tabagisme de 22,3% en 2007-08 à 14,4% en 2016-2017, confirmant que la consommation de tabac a diminué de façon majeure dans les dix dernières années. Ces résultats préliminaires sont à mettre en parallèle avec les mesures mises en place par le Ministère de la Santé pour la lutte antitabac, entre autres l’interdiction de fumer sur tous les établissements couverts, les bars et les restaurants (Loi du 18 juillet 2013).

En parallèle, une diminution de l’obésité est observée chez les hommes et chez les femmes (17,5% en 2016-2017 contre 20,9% en 2007-2008). Ces résultats préliminaires encourageants nécessiteront des analyses plus approfondies des données afin d’appréhender les raisons de cette diminution, prenant en considération l’évolution des habitudes alimentaires, l’apport calorique et la pratique de l’activité physique de la population.

ORISCAV-LUX 1&2: un outil puissant pour la santé publique

Les données ORISCAV-LUX 2 sont actuellement en phase d’analyse. Les résultats permettront de fournir une photographie de l’état de santé au Luxembourg actualisée et plus détaillée à travers un grand nombre d’indicateurs, tout en s’attachant à examiner l’évolution temporelle des facteurs de risques classiques, l’incidence des pathologies associées et la prévalence des facteurs émergents. La cohorte ORISCAV, débutée en 2007 constituent un outil puissant de suivi de l’état de santé de la population luxembourgeoise et d’éclairage de la décision publique. Elle devrait égale¬ment permettre en retour de mieux comprendre les effets des politiques de santé publique mise en oeuvre au cours de la dernière décennie. Ce lien entre chercheurs, acteurs de santé et décideurs est essentiel et devrait permettre le développement d’une recherche plus interventionnelle visant à améliorer la santé au Luxembourg.

Il est à noter que la cohorte ORISCAV-LUX a été menée par le LIH, sous l’égide du Ministère de la Santé, et le soutien cofinancé du Ministère de l’Education nationale et de la Recherche. Le Clinical and Epidemiological Investigation Centre (CIEC) a été en charge de la phase opérationnelle de collecte des données de la deuxième vague, en collaboration avec plusieurs partenaires nationaux: la Direction de la Santé, l’Inspection Générale de la Sécurité Sociale, la Société Luxembourgeoise de Cardiologie, le Laboratoire du Centre Hospitalier de Luxembourg, les hôpitaux participants (Centre Hospitalier de Luxembourg, Hôpital Saint Louis d’Ettelbruck, Hôpital de la Ville de Dudelange, Clinique Saint Joseph de Wiltz) et les centres médico-sociaux de Mersch et Grevenmacher.

Les investigateurs d’ORISCAV: Dr Ala’a Alkerwi, Dr Gloria Aguayo, Dr Brice Appenzeller, Dr Dritan Bejko, Dr Torsten Bohn, Dr Yvan Devaux, Dr Laurent Malisoux, et Dr Hanène Samouda.

Remerciements

Cet article est l’occasion pour un re¬merciement particulier à tous les participants de l’étude ainsi qu’aux personnes suivantes impliquées dans les différentes étapes de la mise en place: (Equipe de terrain: G. Ambroset, O. Agostinho, J. Calmes, A. Columeau, L. Da Silva, M. d’Incau, J. Graas, A-M Hanff, A. Noirhomme, L. Nothar, D. Pauseiro, D. Valoura Esteves, A. Wiederkehr); (Project and Data Management: M. Acurcio, M. Alexandre, C. Fousse, S. Gomes, M. Larcelet, C. Lieunard, D. Mormont, J. Pastore, Dr N. Sauvageot); (Direction: Dr A. Chioti, Dr S. Couffignal, Dr M. Gantenbein, Prof. L. Huiart, M-L Lair, Dr J-C Schmit, Prof. S. Stranges

Des remerciements sincères vont également aux cardiologues attachés à l’étude: Dr J. Beissel, Dr C. Delagardelle et Dr S. Noppe pour leur soutien permanent et leur expertise dans les interprétations des données médicales.

 

 

 

 

 

Contact: alaa.alkerwi@lih.lu
Plus d’informations: www.oriscav.lih.lu/
Références sur demande: fmoitroux@dsb.lu

 

This page shows recent articles about clinical research.

The articles can be sorted by therapeutic area or disease, but may also deal with more general topics not specifically related to a disease. These  articles can be sorted as "other".