English (United States)
 

Rétrospective 2017 : Le LIH prend de l’élan

19.01.18
reduce font Size enlarge font Size print content
Category: Other
ART8008KT43DC428.jpg

Article extrait du magazine Semper, edition Janvier 2018 www.dsb.lu
Rubrique sous la direction du Dr Chioti, Directrice adjointe du Department of Population Health du LIH

Rétrospective 2017: Le Luxembourg Institute of Health prend de l’élan

Pour le Luxembourg Institute of Health (LIH), l’un des trois centres de recherche publics du Grand- Duché, l’année 2017 aura été une année scientifiquement productive. L’institut a fait avancer la recherche biomédicale avec un dynamisme inédit. Depuis la prise de fonction du Dr Ulf Nehrbass, nouveau Directeur Général, sa stratégie s’est affinée et s’oriente davantage vers la valorisation et l’application concrète des résultats de recherche.

Organisé en trois départements de recherche spécialisés dans les domaines des maladies infectieuses et immunitaires, de la cancérologie et de la santé publique, et comprenant la biobanque IBBL - Integrated BioBank of Luxembourg, le LIH compte plus de 350 collaborateurs, dont près de 200 chercheurs. Sa mission est de générer des découvertes biomédicales et de les développer en applications cliniques pour améliorer les soins de santé et l’état de santé de la population.

Découvertes prometteuses

A noter parmi les découvertes prometteuses de 2017: une étude de l’équipe du Pr Dirk Brenner du Department of Infection and Immunity. Dans un article publié dans la prestigieuse revue scientifique Immunity, le Pr Brenner - en collaboration avec des acteurs locaux et internationaux - décrit un mécanisme moléculaire qui favorise l’activation du système immunitaire humain. Les chercheurs révèlent en effet que le glutathion, molécule produite par le corps et connue pour son rôle antioxydant, stimule le métabolisme énergétique des cellules immunitaires appelées lymphocytes T, et contribue ainsi à mieux combattre des maladies. Cette découverte offre des points de départ pour développer de nouvelles stratégies thérapeutiques ciblant, par exemple, les maladies auto-immunes.
L’équipe du Dr Bassam Janji, Department of Oncology du LIH, fait de son côté une avancée remarquable dans la compréhension de la réponse immunitaire contre les tumeurs, ayant réussi à faire régresser, en laboratoire, la taille de mélanomes en facilitant l’action des cellules immunitaires Natural Killer capables de tuer les cellules cancéreuses. Pour ce faire les chercheurs ont mis en lumière le mécanisme de transformation du microenvironnement tumoral qui permet le débarquement des cellules Natural Killer à l’intérieur de la tumeur où elles s’attaquent efficacement aux cellules cancéreuses. Le but ultime de ces recherches publiées dans la revue scientifique PNAS est de développer de nouvelles stratégies d’immunothérapie contre le cancer.

Au Department of Population Health, le Dr Ala’a Alkerwi a contribué à une série d’études de santé publique d’envergure mondiale au sein d’un large consortium. Grace à l’étude ORISCAV-LUX visant à étudier la santé de la population résidente au Luxembourg et à identifier les facteurs de risque pour des maladies cardio-métaboliques, que le Dr Alkerwi a dirigée entre 2007 et 2008 et qui inclut plus de 1400 participants, des données luxembourgeoises ont pu être mises à disposition pour des estimations globales sur l’obésité, le tabagisme, l’invalidité ou encore la mortalité. Ces études ont été publiées dans The Lancet et le New England Journal of Medicine, deux revues internationalement reconnues. Une deuxième vague de l’étude ORISCAV-LUX est actuellement en cours pour analyser l’évolution de la santé de la population. En été 2017, la barre du 1000e participant a été dépassée. La phase de recrutement pourra s’achever début 2018.

Nouvelle vision

Depuis octobre, le Dr Nehrbass a pris la tête du LIH et remplacé le Dr Catherine Larue qui dirigeait le LIH en tant que CEO ad interim depuis janvier 2016 et qui a repris son poste de CEO à l’IBBL. Avant de rejoindre le LIH, le Dr Nehrbass a été fondateur, CEO et Directeur Scientifique de Ksilink à Strasbourg, un centre de recherche translationnelle franco-allemand axé sur la médecine personnalisée. Il a auparavant mis en place et dirigé l’Institut Pasteur de Corée, spécialisé dans la recherche sur les maladies infectieuses et le cancer.

Le Dr Nehrbass aspire à donner un caractère plus appliqué à la recherche mené au LIH en innovant dans le domaine de la médecine personnalisée. Le nouveau CEO souhaite ainsi transposer plus de découvertes scientifiques en progrès réels pour les patients. L’institution adoptera une approche translationnelle cohérente et intégrative, répondant aux besoins encore non satisfaits des patients dans un cycle bed-to-bench-to-bed, c’est-à-dire du lit du patient au laboratoire et inversement. Selon le Dr Nehrbass, les chercheurs et cliniciens luxembourgeois travaillent déjà dans cette optique et le Grand- Duché est idéalement positionné pour montrer la voie.

En août, une nouvelle directrice scientifique a également pris ses fonctions à la tête du Department of Population Health. Le Pr Laetitia Huiart est experte en santé publique, épidémiologie, cancérologie, recherche clinique, méthodologie et statistiques, et a travaillé en tant que chercheur, médecin et professeur au Centre Hospitalier Universitaire de l’Île de la Réunion avant de rejoindre le LIH. Elle souhaite déployer une nouvelle stratégie de recherche en santé publique qui impactera la santé et l’hygiène de vie de la population. Dans cette optique, elle émet le sou¬hait d’une intensification des échanges entre chercheurs et acteurs du domaine de la santé au Luxembourg et d’une réorientation des recherches du département en fonction des questionnements et besoins de la société.

Défis relevés

En ligne avec son objectif de développer des approches de médecine personnalisée, le LIH s’est proposé comme partenaire dans un consortium coordonné par le Fonds National de la Recherche (FNR) pour la mise en place d’un centre d’excellence en santé numérique et soins de santé personnalisés au Luxembourg. Pour établir ce centre, le consortium CLINNOVA (photo) qui comprend également le Luxembourg Centre for Systems Biomedicine de l’Université du Luxembourg et trois partenaires étrangers, a soumis un dossier pour un financement avec l’instrument de subvention TEAMING du programme de recherche et d’innoation Horizon 2020 de la Commission Européenne. Cette demande a passé avec succès la 1ère phase du processus de sélection, dans laquelle 30 projets sur 208 ont été retenus. Il s’agit maintenant d’élaborer un plan de dévelop¬pement solide pour soumettre le projet à la 2e phase.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le LIH s’illustre également dans le cadre d’un autre nouveau projet qui renforce son rôle en recherche clinique. Son Centre d’Investigation et d’Epidémiologie Clinique (CIEC) agit depuis plusieurs années en tant que centre national de coordination des activités de recherche clinique impliquant des cliniciens de divers domaines médicaux et les industries pharmaceutiques souhaitant mener des essais cliniques. Possédant ainsi une solide expertise dans la coordination d’essais cliniques, le CIEC a été désigné comme unité clinique coordinatrice principale dans un grand projet collaboratif entre l’Union européenne et les États-Unis financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020. Le projet VISION-DMD vise à promouvoir le développement clinique du médicament Vamorolone pour le traitement de la myopathie de Duchenne, une maladie orpheline grave. Pour la première fois, le LIH prend un rôle de leader au niveau européen en coordonnant des essais cliniques de phase II sur plus de dix sites de référence dans six pays européens.

A noter aussi que plus de 1300 nouveaux participants ont pu être recrutés pour toutes les études cliniques et épidémiologiques en cours au CIEC l’an passé - un record !


 

 

 

 

 

 

 

 

Expertise récompensée

Plusieurs chercheurs du LIH ont été honorés pour leur travail exceptionnel en 2017. Ce fut notamment le cas pour le Dr Mahesh Desai du Depart¬ment of Infection and Immunity qui a reçu le prix FNR Award for Outstanding Scientific Publication 2017 pour avoir publié un article scientifique de qualité exceptionnelle dans la revue scientifique Cell traitant de l’influence de la consommation de fibres alimentaires sur le microbiome intestinal. Le Dr Alexis Lion du Department of Population Health a été récompensé au Healthcare Summit 2017 avec un Healthcare Award pour avoir mené la meilleure campagne éducative en santé avec son projet «Sport-Santé» qui promeut l’activité physique thérapeutique chez les patients.

D’autres ont été nommés à des fonctions de responsabilité, comme le Dr Carole Devaux, directrice adjointe de l’unité de recherche en maladies infectieuses du Department of Infection and Immunity. Le Ministère de la Santé l’a désignée présidente du Comité national de surveillance du SIDA, des hépatites infectieuses et des maladies sexuellement transmissibles. Elle succède au Dr Vic Arendt, médecin spécialiste du Service National des Maladies Infectieuses au Centre Hospitalier de Luxembourg. Parmi les missions du comité figurent l’information du grand public, des professionnels de santé et des populations à risque telle que les usagers de drogue sur toutes les questions concernant le SIDA, les hépatites et les maladies sexuellement transmissibles. Le Dr Devaux mise sur une collaboration étroite avec les organisations nationales et internationales afin de développer et de mettre en oeuvre les programmes de lutte contre ces maladies.

Une unité entière du LIH a également été mise à l’honneur. Suite à un audit externe en novembre, la plateforme de cytométrie de l’institut appelé National Cytometry Platform a été certifiée par la norme ISO9001. Cette certification témoigne de la bonne qualité des services et d’une gestion adéquate des données et protocoles techniques. La National Cytometry Platform soutient les scientifiques dans la conception d’expériences de cytométrie, l’utilisation des appareils pour la caractérisation et le tri de cellules, l’acquisition de données et l’interprétation de résultats. La plateforme est équipée d’instruments de pointe pour la cytométrie en flux, en image et de masse - un portfolio unique de technologies dans la région. Le LIH, qui a su certifier une partie de ses activités depuis 2013, continuera à améliorer ses services et visera à étendre encore son périmètre de certification à l’avenir.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le LIH compte plus de 350 collaborateurs, dont près de 200 chercheurs.

Qualité scientifique

En 2017, l’institut a contribué à près de 300 publications scientifiques, y compris des chapitres de livres, thèses de doctorat et rapports de santé publique. Parmi ces publications, 10% sont parues dans des revues scientifiques internationales de très haute renommée. Le nombre de publications dans des revues à facteur d’impact supérieur à 10 n’a cessé d’augmenter ces dernières années et a fait un véritable bond en 2017.

Plus d’informations: www.lih.lu

Contact: info@lih.lu


 

This page shows recent articles about clinical research.

The articles can be sorted by therapeutic area or disease, but may also deal with more general topics not specifically related to a disease. These  articles can be sorted as "other".